mai 29

Québec: Réforme du Programme de l’expérience québécoise (P.E.Q)

Tags:

Le 28 mai 2020, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Monsieur Simon Jolin-Barrette a présenté une réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ).  Les principaux changements sont les suivants:

1. UNE EXPÉRIENCE DE TRAVAIL ACCRUE:

Au motif de « favoriser une meilleure intégration, en français, des personnes immigrantes à la société québécoise et pour s’assurer que celles-ci répondent aux besoins du marché du travail », le Gouvernement du Québec a multiplié par trois la durée de l’expérience de travail requise pour les travailleurs/travailleuses temporaires afin de présenter une demande de sélection permanente au PEQ. Le Gouvernement du Québec a aussi ajouté la condition d’une expérience de travail de 12 à 24 mois à temps plein pour les étudiants/étudiantes étrangers diplômés souhaitant présenter une demande de sélection permanente via ce même programme.

Travailleur étranger temporaire:

Les travailleuses et travailleurs étrangers temporaires devront désormais cumuler une expérience de travail de 36 mois, à temps plein, au cours des 48 mois précédant leur demande de sélection permanente. Une mesure transitoire a été prévue pour tous les travailleuses et travailleurs étrangers temporaires disposant d’un permis de travail valide avant l’entrée en vigueur prévue dans les prochaines semaines du nouveau règlement.

Diplômé du Québec

Une expérience de travail de 12 ou de 24 mois à temps plein sera dorénavant demandée aux étudiantes et aux étudiants étrangers diplômés souhaitant présenter une demande de sélection permanente au PEQ. Ceux qui détiennent un permis de travail postdiplôme valide avant l’entrée en vigueur du règlement, pourront présenter leur demande dans le volet Travailleur étranger temporaire s’ils répondent aux conditions pour bénéficier de la mesure transitoire prévue.

 2. CONNAISSANCE DU FRANÇAIS POUR LES CONJOINTES ET CONJOINTS:

Les conjointes ou conjoints des personnes requérantes principales devront démontrer une connaissance du français oral de niveau 4. Selon  le ministre Jolin-Barrette, ce niveau permet de s’intégrer plus aisément à la société québécoise et sur le marché du travail québécois. Il s’agit également du niveau de français requis pour l’obtention de la citoyenneté canadienne. Cette mesure n’entrera en vigueur que dans un an.

  3.  PREUVE DE LA MAÎTRISE DU FRANÇAIS:

L’attestation de réussite d’un cours de français de niveau intermédiaire avancé offert au Québec par un établissement d’enseignement ne sera plus admissible comme preuve de connaissance du français. 

4. DÉLAI DE TRAITEMENT:

Le Ministère s’engage à traiter les demandes dans un délai maximum de 6 mois, au lieu de 20 jours précédemment.

Le Ministère explique l’augmentation du délai de traitement par un nombre plus important de demandes présentées dans le cadre du PEQ. Par ailleurs, le Ministère veut assurer une plus grande cohérence et une meilleure équité entre le PEQ et le Programme régulier des travailleurs qualifiés.

5. PROGRAMMES PILOTES:

Le ministre a également annoncé son intention de créer dans les prochaines semaines deux nouveaux programmes pilotes d’immigration permanente dans les domaines suivants:

Préposés aux bénéficiaires
La mise en place prochaine d’un programme pilote permettra de réserver jusqu’à 550 CSQ annuellement pour la sélection de personnes préposées aux bénéficiaires.

Industrie de l’intelligence artificielle et des technologies de l’information
« L’intelligence artificielle et les technologies de l’information sont au cœur de la stratégie de développement économique du Québec. La mise en place d’un programme pilote vise à relever ce défi ». Ce programme permettra de réserver jusqu’à 550 CSQ par an pour la sélection de personnes immigrantes travaillant spécifiquement dans ces domaines à haute valeur ajoutée.

No comments yet.

Leave a Comment

reset all fields